Communiqué de Théodore, directeur de l’Oasis

Chers membres de l’association Initial BBB, chers amis de nos enfants, chers partenaires,

Très touché par votre don pour l’achat du lait pour nos bébés, je viens vous remercier vivement au nom des 339 enfants que nous dotons en lait actuellement.

SMTW7269 CWNP8009 RGFH3998

La situation sécuritaire de mon pays a occasionné le déplacement massif de la population des zones rurales vers la ville de Kaya, chef-lieu de la région du centre nord. Selon les données du service social, la commune de Kaya enregistrait à la date du 28 février dernier 472 697 personnes déplacées internes venues des zones attaquées. De ce nombre, le Conseil Régional de la communauté protestante que je préside gère 1070 familles pour 6 608 personnes (à la date de 25 février). En plus des besoins d’urgences tel que alimentaires, sanitaires et d’abris pour lesquels nous devons répondre, cette situation a augmenté le nombre des bébés pour qui la prise en charge de l’oasis des enfants est indispensable. En deux mois (janvier et février) nous avons enregistré 43 bébés au SOF dont 23 orphelins et 20 enfants de mères sans lait. Cette semaine trois bébés ont été accueillis par nos services ; tous orphelins suite aux dernières attaques djihadistes. La petite Salamata a survécu miraculeusement de cette barbarie. Vers minuit, les assassins ont attaqué le village, cribler de balles sa maman et treize autres personnes. Elle-même a eu des balles à aux pieds, à la cuisse et au bras. Elle a survécu et accueilli à l’Oasis. Tout ce petit monde que nous recevons consomme chacun 6 boites de lait par mois à raison de 3000 francs CFA la boite.

La pandémie du COVID 19 donc le Burkina Faso n’est épargné est venu aggraver notre situation par les multiples mesures prises par les gouvernants pour barrer le chemin de la maladie.

Notre auberge (avec ses 26 chambres) qui apportait pour plus 1/3 du budget du fonctionnement mensuel de la pouponnière ne reçoit personne depuis début mars. La fermeture des marchés, le couvre feux, la mise en quarantaine des villes ont mis à plat l’économie du pays et aggravé la misère de la population qui défile à l’Oasis des enfants pour solliciter de l’aide. 

Chers amis, chers partenaires, je vous exprime la gratitude des bénéficiaires de nos services et lance un appel à tous ceux qui peuvent nous venir en aide pour ces moments difficiles.

Pasteur Théodore SAWADOGO